MENU 

MENU 

MENU 

Mes émotions lors de la 4e saison  

Que dire de cette saison 4 ?

Tout d’abord que je l'ai aimée comme toutes les autres. J'aime ce couple d'amoureux inconditionnels, sans limites dans leur amour où chacun donnerait sa vie pour la vie de l'autre.

Diana nous raconte cette histoire fabuleuse et Caitriona et Sam interprètent Claire et Jamie personne d'autre n'aurait pu le faire. Il est évident que leur amitié dans la vie transperce l'histoire qu'ils nous racontent, ce qui nous permet de les aimer et d’apprécier encore plus cette série.

Je n'oublie pas les autres acteurs bien sûr, ils sont très talentueux !

 

 

 

À propos de cette quatrième saison, je voudrais évoquer la douleur de Claire d'avoir laissé sa fille et la relation entre Jamie et Brianna...

Brianna est très présente dans leur esprit depuis que Claire est revenue, ce qui est bien normal.

Beaucoup d’événements exacerbent le manque que Claire a de sa fille. Quand, par exemple,  Marsali, enceinte, dit à Claire que sa mère lui manque.

Jamie perçoit ce manque chez Claire bien sûr. L’un est l’autre ressentent leurs émotions sans avoir à se parler. Jamie essaie de la rassurer mais il est bien placé pour savoir ce qu'est la perte d'un être cher. Lui-même a vécu ce déchirement lorsque Claire a dû traverser les pierres.

Lors d’une très jolie scène, Jamie, privé de sa fille depuis sa naissance il y a 20 ans, raconte à Claire son incroyable rêve à propos de sa fille, et notamment le fait qu’il l’a embrassée sur sa petite tache de naissance au niveau du cou. Tache qu’il n’est d’ailleurs pas censé connaître.

 En parallèle de cette scène, au XXe siècle, Roger informe Brianna que sa mère a retrouvé Jamie, sans se douter qu’elle va finir par la rejoindre en traversant les pierres à son tour. 

La scène où Jamie retrouve son parrain Murtagh et où il lui annonce qu’il a une fille m’a particulièrement émue. Nous pouvons lire la fierté dans ses yeux et la joie de lui en faire part, car il n’y a qu’à lui qu’il peut annoncer cela. Bien sûr, une ombre passe sur son visage lorsqu’il rajoute qu’il n’a jamais pu rencontrer sa fille.

Pourtant, contre toute attente, arrive le jour où, enfin, il peut tenir sa fille dans ses bras.

 

Quelle scène merveilleusement interprétée ! Et quelle joie j'ai ressenti lors de cette rencontre ! Je dois avouer que j’ai surtout ressenti cette joie pour Jamie qui n’avait jamais eu de fille alors que Brianna, en quelque sorte, avait déjà eu un père.

Jamie qui, après tant de souffrances, méritait de connaître enfin le fruit de son amour inconditionnel pour Claire. Et quel beau moment également lorsque, tendrement, il appelle sa douce Sassenach afin qu’elle lève les yeux et découvre sa fille à son tour. J’ai adoré le regard qu’elle pose sur Jamie à cet instant magique.

Les jours passent à Fraser's Ridge où la famille est au grand complet et, malgré le mal-être de Bree à la suite du départ de Roger et bien sûr le trauma engendré par le viol de Bonnet, on ressent le bonheur qu’ils ont d’être ensemble.

 

 

Lors de l'épisode Les oiseaux et les abeilles, on se réjouit du rapprochement entre Jamie et sa fille. Ils se découvrent tout doucement en prenant garde à ne pas se froisser l’un l’autre. Après leur confession à tous deux alors qu’ils sont partis chasser les abeilles, Jamie se confie à Claire à propos de leur fille. Nous le sentons à la fois aux anges, mais triste également. 

Il voudrait qu’elle reste avec eux mais pressent qu’elle voudra repartir, ce que Claire lui confirme. Elle aussi voudrait qu’elle reste avec eux, mais elle sait qu’elle sera plus en sécurité au XXe siècle et aura plus d’opportunités d’avenir. C’est, là encore, une scène particulièrement émouvante entre Claire et Jamie.

 Et puis arrive ce jour où la crainte de Claire est confirmée par Brianna qui se confie enfin à propos du viol et de ses conséquences. Elle est enceinte.

Claire, effondrée… mais quelle mère ne le serait pas en apprenant cela, en parle à Jamie qui reste sans voix.

 

Hélas, une suite de malentendus aura des conséquences désastreuses pour tout le monde.

Tout d’abord, Lizzie qui croit reconnaître le violeur en repérant Roger dans la forêt, s’en ouvre à Ian puis à Jamie. Ce dernier, encore sous le choc de l’annonce du viol de sa fille, voit là l’occasion de laisser sa rage s’exprimer et sans plus réfléchir, sans prendre le temps d’en parler à Bree et à Claire, retrouve le pauvre Roger et s’acharne sur lui jusqu’à presque le tuer.

Finalement, il demande à Ian de s’en débarrasser.

Croyant l’affaire réglée, Jamie tente d’aider Brianna à se pardonner de ne pas s’être débattue avec Bonnet et même si cela rouvre des blessures, ils semblent retrouver leur bonne entente.  Pourtant, Brianna doit prendre une décision quant à savoir ce qu’elle compte faire avec le bébé qu’elle porte. Claire lui propose soit de l’en débarrasser, soit de l’aider à s’en occuper.

Mais Brianna n’a pas le temps de vraiment prendre une décision car elle apprend que Roger a bel et bien tenté de la retrouver mais que Jamie l’a frappé, pire même, que Ian l’a vendu aux Mohawks !  

La terrible dispute qui s'ensuit m’a contrariée je l’avoue...

Certes, Brianna a de quoi être hors d’elle au vu des circonstances mais, même si elle peut en vouloir à Jamie, j’ai trouvé cela vraiment dur qu’elle le gifle de la sorte. D’autant qu’à mon sens, ce n’est pas lui le responsable de cette erreur mais Lizzie qui a tiré des conclusions trop rapidement.

Pouvons-nous reprocher à Jamie d’avoir voulu venger sa fille adorée qui se fait violer de la sorte alors qu’elle a traversé les pierres afin d’annoncer à ses parents qu’ils risquaient de périr dans un incendie ? Comment aurait-il dû réagir ?

Il est bien évident que lorsqu’il a frappé Roger, sous la dénonciation de Lizzie, il ne savait pas que c'était Bonnet le violeur, il a donc vraiment cru Lizzie !

Mais ce qui m’a fait encore plus de mal, c’est que même Claire lui a tourné le dos. Tout d’abord stoïque face à la colère de sa fille, elle ne cherche pas à le comprendre, à se mettre à sa place.

Elle ne répond rien non plus lorsque Brianna refuse que seuls Jamie et Ian partent à la recherche de Roger.

« Tu ne vas pas faire confiance à ces deux-là ! »  Il s’agit tout de même de son père ! Et Claire ne prend pas sa défense. Elle ne dit rien à sa fille, et lorsque Jamie essaye de se justifier, elle l’envoie balader. Pauvre Jamie qui s’en veut terriblement, seul au monde à ce moment-là.

Ils finissent donc par prendre la route afin de retrouver Roger, Jamie le promet à sa fille... Claire et Jamie sont fâchés l'un contre l'autre, ils ne se parlent que le strict nécessaire, eux qui s'aiment tellement ! Ce moment m'a fendu le cœur... Même Ian intervient auprès de Claire.... Jamie est tellement malheureux... 

Il faudra attendre l’épisode 10 pour que Claire parvienne enfin à s’excuser auprès de Jamie dans une scène particulièrement touchante. Elle lui dit qu'elle n'était pas en colère après lui, que si elle lui avait dit pour Bonnet, il aurait épargné Roger. Jamie peut à son tour exprimer ses craintes de ne jamais être un père pour sa fille, persuadé dorénavant qu’elle n'a pas besoin de lui. Il se dévalorise vis-à-vis de Frank au vu de ce que lui a reproché Brianna et, pire, il a fini par croire que Claire regrette aussi sa vie avec Frank...

Cette scène extrêmement bien jouée (comme toutes les autres) ramène de la douceur sur le visage de Claire qui rassure Jamie. Elle lui dit que Brianna a dit des choses qu'elle ne pensait pas, qu'elle était en colère... qu'elle les aime tellement tous les deux, qu'ils sont pareils "tel père, telle fille"...

Alors, enfin, après des semaines sans se parler et sans se toucher, ils peuvent à nouveau se rejoindre et faire l’amour.

Pendant ce temps, alors qu’elle a trouvé refuge à River Run chez sa grand-tante Jocasta, Brianna lit la lettre remise par lord John que son père lui a écrite avant de prendre la route et dans laquelle il lui dit qu’il ne sait pas s'ils vont se revoir, qu’il espère que tout s'arrangera entre eux, mais qu’avant tout, elle ne tente pas de se venger de Bonnet mais qu’elle essaye plutôt de pardonner puisqu'il paiera d'une manière ou d'une autre. Elle doit le croire pour tout l'amour qu'il a pour elle et il signe : "Ton père qui t'aime, James Fraser".

Par Mayté Touvet