MENU 

MENU 

La défense de Frank Randall (du livre) par Diana Gabaldon

Article original :  https://timeslipsblog.wordpress.com/diana-gabaldons-defense-of-frank-randall/ 

Traduction française : Marie Modica

 

Ceci est une copie du document de Diana Gabaldon, en défense de Frank Randall. Je ne le poste ici que pour ceux qui pourraient avoir du mal à localiser le document informatique ou avoir du mal à le lire. Je le poste en tant que copie exacte et donne tout le crédit à Diana Gabaldon ! Ceci est une copie de sa réponse originale à la question de savoir si Frank Randall a trompé Claire. Il semble que ce soit une question antédiluvienne sur laquelle beaucoup se disputent encore.

 

 

Bonjour à tous! Cette discussion ayant été plusieurs fois sur le point de déborder, on m'a demandé de clarifier certaines choses avec Diana. [Elle et Doug] profitent actuellement d’un temps de repos loin de chez eux, mais j’ai envoyé un courriel à Diana avec les questions suivantes, et elle a été assez gracieuse (dans un effort pour éviter les effusions de sang!) pour y répondre pour la liste [ndlt : le forum de Compuserve]. Sa réponse n'est PAS éditée par moi-même ou par les modérateurs (qui ont donné leur autorisation pour ce poste LONG ; on parle d’un écrit de Diana, n’est-ce pas ?) et elle est affichée dans son intégralité. Alors asseyez-vous avec votre boisson préférée et préparez-vous à lire les nouvelles directement de… euh… Sa bouche même. Susan, H.E.
12 novembre 2005

 

«Chère Diana, J'écris parce que —— (personne anonyme) m'a demandé —— d’intervenir dans une Énorme Dispute en cours. (Nous essayons d'éviter toute Effusion de sang sur Internet et les sentiments blessants !) Curieusement, cela n'a rien à voir avec “La neige et la cendre” ou plutôt très peu. La discussion très «animée» tourne autour du rôle de Frank dans sa relation avec Claire à son retour du XVIIIe siècle. Plus précisément : 1) POURQUOI Frank est-il resté avec Claire s'il n'obtenait pas l'amour qu'il souhaitait / dont il avait besoin ? (en témoignent les affaires dont il pensait que Claire ne savait rien) Pourquoi n’est-il pas simplement parti ? 2) Claire a-t-elle «trompé» Frank pendant cette période parce que son cœur appartenait toujours à Jamie, même si elle le croyait mort ? (du point de vue de vous / Claire) 3) Frank EST-IL une «boule de boue pathétique» comme deux personnes l’ont surnommé ? (Ce ne sont ni mon opinion ni mes mots, soit dit en passant - je ne fais que rapporter les questions). » - Merci, Susan.

 

13 novembre 2005 Réponse de Diana:
"Quant à L'Affaire Frank ... Décidément Louise. Les gars. <œil qui roule> Bien sûr, Frank n'est pas «une boule de boue pathétique». Où vont-ils trouver ces idées ? (Ma supposition personnelle serait que les personnes détenant cette opinion particulière ne sont peut-être pas si enthousiastes pour leur propre conjoint, et l'échangeraient contre Jamie en un clin d'œil. Ergo, elles projettent des choses sur Frank. Mais ce n'est qu'une supposition.) Regardez. Dans les livres, nous ne voyons la relation de Claire et Frank que du point de vue de Claire. Ce qui est naturellement un peu biaisé, après son retour à travers les pierres. Ce que nous voyons avant sa disparition est une relation gênée mais affectueuse entre deux personnes mariées, mais qui sont effectivement étrangères - ils se sont à peine vus depuis six ans, et sont de retour ensemble depuis seulement quelques jours. Ils tâtonnent tous les deux, essayant de rétablir la connexion qu'ils avaient autrefois, et ils ont du mal à surmonter le fait qu'ils sont maintenant des personnes très différentes de ce qu’ils étaient avant. Frank lui demande avec hésitation à un moment donné si elle avait déjà été tentée de fauter pendant la guerre lui assurant qu'il comprendrait si elle l'avait fait. Claire - et le lecteur - pensent que sa raison de le faire est peut-être qu'il a fauté et qu'il se sentirait mieux d’avouer sa propre transgression si elle avait connu des tentations similaires.

 

Eh bien, peut-être qu'il l'a fait, et peut-être pas. Ce n'est en fait pas une question anormale à poser à une compagne que vous n'avez pas vue depuis six ans et qui, vous le savez, a travaillé en étroite collaboration avec des centaines d’hommes blessés (et donc peut-être émotionnellement en demande), dans des conditions que vous savez stressantes, dangereuses et très propices aux attractions physiques d’autant plus passionnées qu’elles seraient de courte durée. Il essaie de le demander avec tact, mais ce sont des étrangers. Elle en prend ombrage, et il laisse tomber la question à la hâte. Il n'en reparle plus pendant le temps qu’ils sont ensemble, ce qui est assez court. Vous devez donc tirer votre propre conclusion ici : 1) il n'a pas eu lui-même d'affaires, mais ne peut pas s’empêcher un certain sentiment masculin de curiosité / de jalousie à propos de ce qu'aurait pu avoir fait Claire, 2) peut-être qu'il a eu une brève aventure, ce qu'il regrette, et veut avouer cela à Claire, pour que leur mariage puisse reprendre sans qu’il se sente constamment coupable, ou 3) il a couché avec toutes les femmes qui ont croisé son chemin, mais il aimerait savoir si Claire a eu ses propres aventures, pour qu’il puisse les lui renvoyer à la figure dans le cas où elle découvrirait à son sujet. D'ACCORD. Il n'y a AUCUNE preuve favorisant l'une de ces trois alternatives. Aucune. Chacune d'elle est aussi probable qu'une autre. Les conclusions du lecteur dépendent du lecteur - et chaque lecteur apporte ses propre expériences et antécédents au moment de sa lecture.


 

Maintenant, Claire disparaît. Aucun avertissement, aucune trace, rien. Que pensez-vous qu’il s’est passé quand elle n'est pas revenue ? Une fouille par la police, pas de piste - et probablement une profonde suspicion envers le mari, qui est le Suspect le plus probable. Donc, Frank est paniqué, puis affligé, tandis qu’il est probablement interrogé et menacé au sujet de la disparition. Mais cela doit évidemment avoir tout disparu dans les trois années suivantes, et Frank commence à reconstruire sa vie. La reconstruction implique-t-elle une sorte de relation avec les femmes, ou une femme ? Très probablement ; c'est un bel homme et charmant, avec des amis qui croiraient de leur devoir de le présenter à des femmes. MAIS. Claire revient. Sale, mal nourrie et hystérique, sinon complètement démente. Et, bien sûr, enceinte. Elle lui raconte une histoire incroyable, probablement le produit d'un esprit désordonné, le résultat de quelque horrible enlèvement / captivité / viol a entraîné son état actuel. Elle lui dit de la quitter. La laisse-t-il ? Non. Est-ce qu'il présente une autre femme et explique que en fait, ma chère, pendant votre absence, Mary et moi. Non. Il répond bientôt que personne, sauf un goujat, ne laisserait une femme dans son état.


Donc OK. IL ne pense pas qu'il est un goujat. Pourquoi diable quelqu'un d'autre le ferait ? Il reste avec Claire, non seulement pendant qu'elle se rétablit, mais après. Il n'y a aucune indication qu'il poursuit une histoire d'amour commencée pendant son absence ; en fait, il l'emmène à Boston, de sorte qu'aucun indice du scandale ne soit présent à la naissance de Bree. S'il avait une relation pendant son absence, il a clairement rompu (et peut-être que déménager à Boston, c'est rendre cette rupture plus définitive - nous ne savons pas, parce que nous ne savons pas ce qu'il a fait pendant ces trois années). D'accord. À partir de ce moment, la vision de Claire sur Frank est définitivement suspecte, parce que son état d'esprit ne lui permet pas de se connecter pleinement avec lui, sauf pour de brefs intermèdes de tendresse, lorsqu’ils sont capables de s’atteindre physiquement (comme la nuit où il fait l'amour avec elle sur le sol de la nurserie). Oui, leur relation est tendue - nous le savons, parce que nous le voyons. Mais la relation de tout les nouveaux parents sont tendues (croyez-moi à ce sujet ), même si les deux les parties n’avaient pas des circonstances difficiles de prime abord. Et ces deux partis en ont certainement. Claire pense qu'il pourrait avoir des aventures, mais elle n'a jamais de preuve de cela. Soit le gars est très doué pour cacher ce genre de choses (et les conjoints infidèles se trahissent presque toujours) - ou il n’a pas d’aventures. Il cherche peut-être la compagnie, la sympathie, et le renforcement de l'ego de la part d’autres femmes (il n'obtient pas beaucoup de ces choses à la maison - mais notez qu'il ne part pas non plus), mais c'est au moins possible qu'il ne franchisse pas la ligne de la vraie infidélité physique. Notez que Claire dit que de temps en temps elle se force à des attentions sexuelles vis-à-vis de lui, essayant de prouver qu'il est avec quelqu'un d'autre (et donc incapable de lui répondre) - mais qu'à chaque fois, il lui répond, même si cela se passe avec une rage mutuelle.

 

D'un autre côté, Frank sait sans l'ombre d'un doute que Claire lui a été infidèle. Au début, il pense très probablement qu'elle a été violée, mais elle continue d'insister sur son histoire absurde. Si c'est vrai de quelque façon - alors elle l'a fait exprès. Cela ne peut pas faire du bien à ses sentiments. Mais il reste, car seul un goujat abandonnerait une femme enceinte sans ressources - et ce n’est pas un goujat. Vous voyez, tous ces lecteurs aux yeux rouges s'identifient à Claire (pour l’excellente raison que c’est elle qui raconte l'histoire) - mais ils feraient mieux de regarder Frank. Il a clairement un code d'honneur et, par Dieu, il s'y tient, bien que cela puisse lui coûter cher. Un homme avec ce genre de code se laisserait-il alors aller à des affaires de fricotage ? Peut-être, mais peut-être pas. Sa propre image de lui-même en tant qu'homme honorable est probablement aussi précieuse pour lui que Claire, à ce stade ; s'il ne veut pas l'abandonner, il n'abandonnera pas non plus cette image. Maintenant, leur relation est certainement une relation difficile. Du côté de Claire, il y a du chagrin, du ressentiment (d’être séparée de Jamie), les sentiments fracturés de donner naissance au bébé de Jamie, et la lutte pour construire une carrière (ce qui n'est probablement pas quelque chose à laquelle Frank s’attendait comme une envie de sa part, et il n'était pas préparé pour cela). Vous remarquez qu'elle s'excuse auprès de Frank qu’une seule fois, dans leur conversation initiale après son retour - et à ce moment-là, elle est complètement hystérique. Elle dit clairement qu'elle aime Jamie plus que lui, même si Jamie est mort - ce qui n'est pas très bon pour un mariage. Attention, le divorce ne se Faisait tout simplement Pas à cette époque, au Royaume-Uni ou aux États-Unis. Une femme divorcée était stigmatisée, tout comme l’enfant de parents divorcés.


 

Frank - qui se voit en homme honorable - ne va pas exposer soit Claire ou Bree à cette stigmatisation. En plus, il aime Brianna, et ne veut pas se séparer d'elle. Non seulement divorcer de Claire, mais aussi obtenir la garde de Bree signifierait un procès énorme, laid et public, dans lequel il aurait à accuser Claire de dépravation morale, d’alcoolisme et tout ce à quoi il pourrait penser et qu’il pourrait prouver. Le divorce sans faute n'avait pas été inventé ; un divorce devait être approuvé par un juge, sur la base de preuves solides. (Pour les mêmes raisons, Claire ne chercherait pas à divorcer de Frank. A) Elle ne priverait pas Brianna d'un père qui l'aimait clairement, B) elle n'exposerait pas Bree au traumatisme d'une laide affaire de divorce, et C) elle devrait prouver que Frank était coupable de diverses choses horribles. Et nous voyons vraiment des preuves qu'il aime toujours Claire. Il est en colère contre elle, rendu confus par ce qui s'est passé, et ayant visiblement du mal avec tout ça, mais il l'aime. Assez pour l'aider avec sa carrière médicale, même s'il n’apprécie pas sa démarche et il est assez objectif pour admirer le sens du destin qui l’y conduit, même s'il est un peu jaloux de ne pas posséder lui-même cette motivation. Frank une boule de boue pathétique ? Bien vu. Il est la figure tragique majeure des livres, méconnu qu'il soit. Il est, preuve à l’appui, un gars qui se tient debout, qui a reçu un ensemble horrible de circonstances (qu’il n'a pas causées et dont n'a rien à voir avec) et il a fait de son mieux pour construire une famille, faire le bien par sa fille, et chérir quelques bribes de cette sorte de tendresse occasionnelle entre lui et sa femme culpabilisée et émotionnellement éloignée." Cela aide-t-il ?

 

-Diana

 


Le 14 novembre 2005:
Diana a écrit:


«P.S. J'ai oublié de noter dans ce qui précède que Frank, Claire et Brianna sont tous catholiques. Les catholiques ne divorçaient _vraiment_ pas dans les années 50 - ils ne le font toujours pas si souvent, car cela signifie l’excommunication. Je ne comprends pas du tout pourquoi le contingent anti-Frank pense que Claire aurait dû quitter ce mariage, cependant. Pourquoi ? Frank ne la battait pas, ne la torturait pas mentalement ni ne se comportait mal avec elle (avec, bien sûr, l'exception _possible_ qu'il était infidèle. Et cela, nous ne le savons pas). La seule raison écrasante qu'elle aurait pu avoir aurait été de revenir à Jamie - ce qui est quelque chose que Frank sait évidemment, c'est pourquoi il ne lui dit pas quand il trouve des preuves que Jamie n'est pas mort à Culloden. (Et même si je suis sûre que les anti-Frank voient cela comme une preuve supplémentaire qu'il est une mauvaise personne, considérez ce qu'il dit lui-même dans sa lettre au révérend. Certes, il _n'a pas_ voulu la perdre (c'est-à-dire qu'il l'aimait), mais il ne voulait pas non plus lui causer et / ou Brianna un chagrin et des souffrances supplémentaires en lui donnant un choix impossible. Elle était à ce moment-là réconciliée avec sa vie du présent, bien en tant que médecin et, si leur mariage n’était pas génial, ce n'était pas mal du tout. Si elle savait que Jamie était en vie, cependant… soit elle choisirait d'essayer de revenir à lui, laissant sa jeune fille (culpabilité plus horrible), ou elle resterait pour le bien de Bree, mais serait constamment déchirée par le désir de Jamie. Donc Frank ne lui a rien dit. Il avait clairement des motifs mélangés pour cela, mais ce n'était pas du tout nécessairement les mauvais." Cité par Diana dans son intégralité.