MENU 

MENU 

MENU 

Dans les coulisses de la réalisation des plus grandes scènes intimes de "Outlander"

MarieClaire.com a discuté avec les acteurs, l'équipe technique et les créateurs pour savoir exactement comment les plus grandes et meilleures scènes intimes d'Outlander ont été réalisées.

 

Par Mehera Bonner, pour marieclaire.com

Traduction française : Marie Modica 


Le texte en version originale se trouve ici : https://www.marieclaire.com/culture/a13027952/the-making-of-outlander-sex-scenes/ 

Outlander est célèbre pour ses scènes de sexe, mais contrairement à de nombreuses séries télévisées, ces scènes ne servent pas seulement à titiller et à objectiver. Ce sont des histoires dans l'histoire, jamais superflues et toujours utiles. Elles stimulent le développement du personnage et sont essentielles à la relation entre les protagonistes Claire et Jamie. Elles sont aussi vraiment très belles à regarder, car devinez quoi ? Le sexe est normal et le montrer à la télévision n'est pas un problème !

Pour célébrer le retour de Jamie et Claire (dans le temps et l'espace, pas moins) dans le prochain épisode d'Outlander, MarieClaire.com a parlé aux membres de la distribution et aux créateurs du tournage des quatre scènes de sexe les plus mémorables de la série. [ndlt : pour les deux premières saisons]


Le mariage : saison 1, épisode 7 


Dans ce qui est probablement la scène de sexe la plus emblématique et la plus époustouflante d'Outlander, Claire et Jamie font l'amour pour la première fois afin de consommer leur mariage. La pièce est baignée d'une lumière douce et filmée avec un regard masculin et féminin à l'esprit, avec le même temps passé à se déshabiller et à mettre en valeur les deux personnages. Le tournage de la scène a pris plusieurs jours, et elle a été minutieusement chorégraphiée. 

- Anna Foerster, directrice : "Je pense que nous avons passé cinq jours dans la chambre de mariage - et pas seulement les scènes de sexe, tout ce qui y mène aussi, tout le tissu conjonctif. Il y a des moments où vous faites peut-être deux prises, et vous pensez que c’est bon. Mais ensuite nous avons fait des raccords - je choisissais plusieurs angles et dans ceux-ci je choisissais un moment et le filmais plusieurs fois. Par exemple quand Claire se promène autour de Jamie et trace sa main autour de son dos, il était très important d’atteindre fluidité et sensualité. Nous filmions un raccord comme ça jusqu'à six fois, et [parfois] je parlais au casting et à l'opérateur de la caméra pendant le tournage."
- Matthew B. Roberts, producteur : "Nous avons essayé de le faire comme s’il s’agissait de n'importe quelle autre scène parce que vous ne voulez pas que les acteurs se sentent différents de d’habitude. Mais en tant que production, nous avons fait attention à la façon dont nous avons préparé la scène - nous y avons apporté beaucoup plus d'attention sans aucun doute. Elles ont été chorégraphiées, nous avons eu des répétitions, l'éclairage dans la salle a été testé, il y avait des tests sur l'apparence des costumes. Nous ne faisons pas toujours cela pour chaque scène, il n'y a pas assez de temps pour ça. Ce que nous faisons normalement pour des scènes intimes comme celle-ci est de répéter d'abord, avant la journée. Vous voulez que les acteurs soient à l'aise avec les mouvements qu'ils font - vous devez les laisser libres de s'ouvrir devant l'équipe."
- Anna Foerster : "C'est une énorme responsabilité de faire en sorte que les acteurs se sentent en sécurité. Une partie de la façon dont nous y parvenons passe par les répétitions - ce qui n'est pas toujours possible à la télévision. Nous avons parlé très clairement des moments, des rythmes émotionnels. Et puis nous avons fait quelque chose de très technique et spécifique : nous avons enregistré le plan de la salle de mariage, et nous sommes passés par une chorégraphie très spécifique, mouvement par mouvement. Les acteurs se sentaient à l'aise - ils savaient où aller, dans quelle direction tomber sur le lit, comment leurs cheveux retombaient pour que je puisse les capturer - c'est très technique."
- Matthew B. Roberts : "Nous fermons toujours le plateau et avons le strict minimum d'équipe - seulement les deux acteurs, les opérateurs de caméra et les costumiers. Nous fermons également les moniteurs au seul réalisateur, au producteur créatif, à l’écrivain et au directeur de la photographie. Pendant une scène normale, vous avez des moniteurs ouverts et jusqu'à 50 personnes se promenant pour faire des choses."

- Anna Foerster : "Nous avons dû composer avec la nudité car il y a des règles strictes sur ce que vous pouvez et ne pouvez pas voir. Mais nous mettons en place un blocage afin de savoir très précisément comment les couvrir. Cela crée un environnement sûr pour l'acteur, parce que nous dansons autour de la nudité avec la caméra et la parcourons pas à pas. Nous établissons un plan. "

- Caitriona Balfe, actrice (Claire Fraser) : "Oh mon Dieu, les sous-vêtements en papier autocollant [sont la partie la moins sexy du tournage de scènes de sexe]. C'est la chose la moins sexy du monde. Mais les sous-vêtements de couleur chair en général devraient être interdits. Parfois c'est très utile, mais c'est tellement désagréable."

- Anna Foerster : "Quand ils sont vraiment au milieu de l'acte sexuel, vous voulez évidemment filmer le moins possible. Ça nous a pris probablement trois ou quatre prises. La raison pour laquelle vous le faites plusieurs fois n'est pas parce qu'ils n'ont pas été à leur marquage, ou la caméra était au mauvais endroit - la plupart du temps, nous recommençons pour obtenir une autre grande performance. Lorsque vous avez le plan, vous pouvez vous concentrer sur le réglage fin de la performance. Nous trouvions des mots drôles pour des positions spécifiques. L'une s'appelait le Dauphin - Jamie était coincé avec son bras sous le lit. Cela a énormément aidé. Par exemple, "Oh je pense que nous devons refaire le Dauphin."
- Matthew B. Roberts : "Il y a des rires dans beaucoup de scènes - scènes de sexe ou pas. Ils doivent devenir assez décomplexés les uns avec les autres. J'ai vu plusieurs scènes où ils éclatent de rire. Ce n'est pas rare."

 

Dans les bois : saison 1, épisode 11 


C'est l'un des moments les plus sexuellement positifs et féministes d'Outlander, où Jamie doigte Claire et abandonne son propre désir de plaisir sexuel pour regarder son orgasme. Jamie donne la priorité à l'expérience sexuelle de Claire et la scène est filmée à partir de son point de vue. Il est important de noter que cette scène se déroule avant que Jamie ne ramène Claire aux pierres, ce qui signifie qu'il pense que c'est la dernière nuit qu'ils passeront ensemble.

 

- Toni Graphia, écrivain : "Nous ne pouvions pas faire une scène de nuit à l'endroit que nous avions trouvé à cause des moustiques, alors nous avons recréé le lieu dans le studio et l'avons tournée là-bas. Donc, cette scène était très difficile à réaliser parce qu'ils ne l'ont pas du tout faite dans un cadre romantique. Ils étaient dans un petit coin du plateau avec un faux fond. "

- Matthew B. Roberts : "La scène est le point de vue de Jamie, qui est une autre façon de raconter l'histoire. Nous aurions une autre scène avec le point de vue de Claire sur Jamie. Même si différents réalisateurs [travaillent sur chaque épisode], ils regardent les prises quotidiennes et voient ce qui a précédé - ils veulent montrer une perspective différente. Mais l'écriture influence vraiment cela - si vous lisez dans le script que c'est Jamie qui dirige la scène, il est juste de mettre la caméra sur Claire et d'obtenir son point de vue à lui."
- Toni Graphia : "Nous avons décidé qu'il lui ferait simplement plaisir avec sa main - c'était très intentionnel. Il y avait des opinions divergentes dans la salle d’écriture. Nous étions trois hommes et deux femmes dans le personnel de rédaction - mais notre personnel ne se divise pas toujours le long de la ligne homme / femme. Ce n'est pas noir et blanc - souvent les hommes plaident pour une perspective plus centrée sur les femmes. Sur cette scène particulière, je voulais qu'il lui fasse plaisir parce qu'il n'est pas dans le mode de "Je veux juste sauter sur toi.” Il pense qu'il va la perdre, et elle ne le sait pas encore. Il est dans un état d'esprit complètement différent d'elle. Dans le livre, ils ont fait l'amour au milieu de la nuit sans parler, et il y a une phrase qui dit qu'il regarde son visage et mémorise ses traits. Je saisis cela plus que "faire l'amour". Il veut se souvenir. Il y avait quelques personnes qui se disaient "Oh allez maintenant, quel homme va faire ça et pas simplement se retourner et finir le travail pour lui-même ?" Mais ce n'est pas de cela qu'il s'agit."

 

- Matthew B. Roberts : "Nous écrivons l'idée de la scène sur la page, mais dès que vous entrez dans la pièce (ou les bois) où elle va se dérouler, les acteurs ... je ne peux même pas vous donner un pourcentage de ce qu'ils apportent, car il s'agit de la performance à ce stade. Chaque mouvement de la scène est l'acteur. Vous pouvez trouver une idée et dire "Pourriez-vous pousser ses cheveux autour de son oreille ?" Mais au bout du compte, ça vient des acteurs."

- Toni Graphia : "Le sourire de Sam [dans cette scène], je ne crois pas qu’il était indiqué dans le script. C'était son choix. Il est très en phase avec Caitriona. J'ai été sur des séries où les acteurs principaux se détestent et ils sont forcés à faire des scènes de sexe. Parfois, ils sont très chauds parce qu'il y a beaucoup de passion et cela transparaît à l'écran, mais ce n'est pas le cas ici [ndlt : dans cette scène]. Ce sont de bons amis et très synchronisés. Ils se coupent simplement de ce qui se passe autour d'eux et se concentrent l’un sur l’autre. "
- Matthew B. Roberts : "Le sexe dans cette saison comprend beaucoup d'actes sexuels désintéressés. Si vous faites chaque scène de sexe de la même manière à chaque fois, les gens s'ennuient. C'est presque comme si vous donniez des parties d'un tout."


Le poignard : Saison 1, épisode 9 


De nombreux fans croient que cette scène - dans laquelle Claire tient un couteau au cœur de Jamie [ndlt : erreur de la journaliste, en réalité elle le pointe sur sa gorge] pendant les rapports sexuels - est un appel au sado-masochisme. Ce n'était pas l'intention, mais cela parle de l'approche hors des sentiers battus du sexe à la télévision et de la mesure dans laquelle ils sont prêts à repousser les limites. Ce qui rend ce moment si important, cependant, c'est le fait que Claire s'affirme comme une présence dominante dans sa relation, après le moment où Jamie l’a fessée / l’a punie dans une scène antérieure.

 

- Caitriona Balfe : "Notre processus habituel avec ces scènes est que nous discutons beaucoup avec le producteur, le réalisateur et l'écrivain et passons beaucoup de temps à chorégraphier et à nous assurer que nous sommes à l'aise avec tout."

- Matthew B. Roberts : "Nous avons répété, mais les acteurs ont apporté beaucoup de choses organiques à la scène. Caitriona avait reçu le couteau beaucoup plus tôt en préparation - elle l'avait vu et manipulé, nous l'avions émoussé pour qu'il n'aille pas couper la gorge de Sam par accident parce que cela aurait été difficile à expliquer. Nous avons chorégraphié ces parties, mais les mouvements et le rythme de la scène n'ont pas été chorégraphiés. Ce sont les acteurs qui agissent. "
- Sam Heughan, acteur (Jamie Fraser) : "Il y a toujours [tellement de gens] qui regardent et vous devez le faire encore et encore. Bien sûr, nous aimons tous devenir intimes - mais toute la journée ? Cela prend beaucoup d'énergie."
- Matthew B. Roberts : "Il y a eu des tonnes de discussions sur la façon dont la scène serait filmée - il y en a toujours avec chaque scène. Certaines personnes voient cela comme une scène très S&M, et je ne le vois pas du tout comme ça - même si ceci est mon script. Mais les gens en parlent certainement. Et même la scène de la fessée [plus tôt dans l'épisode], beaucoup de gens en parlaient comme étant sexuelle. Ce n'était pas l'un des mots que nous avions l'habitude de répéter. Claire et Jamie deviennent égaux, c'est ce que j'ai vu dans cette scène de sexe. "


Le sexe pendant la grossesse  

 saison 2, épisode 4 


Les scènes de sexe impliquant une femme enceinte sont presque toujours fétichisées et presque jamais diffusées à la télévision. Et quand elles sont montrées, la bosse est toujours couverte. Mais dans Outlander, l'estomac de Claire ne gênait pas le sexe avec Jamie, il n’était ni couvert ni censuré. Au lieu de cela, la série a brisé le tabou et a traité cette scène de sexe comme une autre.

 

- Matthew B. Roberts : "Pour Caitriona, avoir ce ventre était probablement le plus grand ajustement. Nous l'avons ajusté, répété la scène et essayé de la mettre à l'aise avec ce qu'elle portait. Outlander ne se dérobe jamais à ces moments-là et les rend plutôt naturels. Nous avons un regard féminin, et ce regard est que les femmes sont de vraies personnes qui font les choses que tout le monde fait. "
- Toni Graphia : "Il n'a jamais été question de ne pas montrer l'estomac. Notre série est entièrement consacrée à l'authenticité. Les femmes enceintes sont belles, et ce n'était même pas un problème - à part pour le côté "Hé, nous devons nous mettre au travail et faire la prothèse". La prothèse n'était pas un problème pour Caitriona - elle est si bonne comédienne et si naturelle. Nous n'avons jamais imaginé que les gens mettraient autant l'accent sur la scène. Pour nous, c'était juste des gens qui revenaient l’un vers l’autre, pas une 'scène de sexe pendant la grossesse'. "
- Matthew B. Roberts : "Le réalisateur et le directeur de la photographie voulaient donner à la scène un effet sensuel. La pièce était bleue elle-même, donc l'éclairage bleu était un choix [déterminé]. Chaque réalisateur et directeur de la photographie veut faire en sorte que ces scènes fassent différentes de celles qui ont déjà été faites avant. Il était tard dans la nuit, il faisait froid - les réunir était quelque chose qui les réchauffait. Si nous avions utilisé une lumière chaude, ça aurait un peu cassé l’ambiance."

- Toni Graphia : "Jamie avait été agressé sexuellement à la fin de la saison précédente. Nous voulions lui rendre justice, et nous ne voulions pas que Claire et lui sautent simplement dans le lit et reprennent leur vie sexuelle comme si rien ne s'était passé. C’est un épisode important parce que c'est quand ils se retrouvent. Nous avons réfléchi à des façons de le faire - nous ne voulions pas utiliser la chambre comme une scène ordinaire. Il y avait cette belle banquette-lit qui avait été créée, et à chaque fois ensemble, nous riions et disions : « Quelqu’un doit avoir des relations sexuelles là-dedans. Nous avions pensé à demander à Claire d'ouvrir la porte et de trouver Murtagh là-bas avec une fille. Mais ensuite, nous avons pensé : "Hmmm, peut-être que nous y mettrions Claire et Jamie." Cela les a sortis de leur propre lit. Psychologiquement, ça les a aidés à sortir de la chambre à coucher... Nous avons eu beaucoup de discussions sur la façon de le faire, et nous avons délibérément choisi le lit de jour [ndlt : sorte de banquette appelée ‘sultane’ très en vogue au temps de Louis XV] et de le garder dans la pénombre. C’est une métaphore pour leurs retrouvailles. Nous y avons mis très peu de dialogue et dans l’intention qu’il soit bref."

Ces interviews ont été éditées et condensées pour plus de clarté - [ndlt : ce commentaire est celui de l’auteur de l’article]