MENU 

MENU 

MENU 

Sachez que l'article suivant contient des informations importantes sur une scène de l'épisode 6 de la saison 1.

 

« Avez-vous déjà vu un homme flagellé ? Ce n’est jamais joli. » - Black Jack Randall

 

En tant que téléspectateurs, nous savons que c'était le personnage de Jamie, et non l'acteur Sam Heughan, soumis à cette flagellation brutale lors de l'épisode d'Outlander de samedi soir, mais la scène semblait tout de même extrêmement réaliste. Le sang coulant des blessures de Jamie, la peau se détachant de son dos, les grimaces et le halètement à chaque coup de fouet dans le dos, la formation d’une flaque de sang glissant sur la plate-forme sous lui - rien de tout cela n'était joli à regarder, même si le méprisable Black Jack Randall (joué par Tobias Menzies) considère cet assaut implacable comme «un chef-d'œuvre exquis et sanglant». Mais aussi douloureuse que la scène ait été à regarder, nous admirons l'art et la technique qui ont permis de réaliser quelque chose d'aussi inconfortablement réaliste, et avons discuté de la façon dont ils l'ont fait avec Heughan, Menzies et le showrunner Ronald D. Moore.
Premièrement, Moore et la scénariste de l’épisode, Ira Behr, ont envisagé comment représenter la scène afin d’éviter ce que Moore appelle “la pornographie de la violence”. Il a dit à Vulture : “Si je vais tourner quelque chose comme une flagellation, une blessure ou une mise à mort, je veux que cela ait l’air douloureux, je veux que cela ait l'air réel, mais je ne veux pas m'attarder là-dessus au-delà du nécessaire. Je n'aime pas les lentes éclaboussures de sang et les choses comme ça.” Ainsi, même si cela ressemble à une scène assez longue, la flagellation réelle ne prend que trois minutes de l'épisode et est entrecoupée de nombreux plans de réaction de la foule d'environ 100 figurants, donnant l'illusion que nous avons vu plus que ce que nous l’avons fait. “Il fallait en voir une partie”, a déclaré Moore. “Je voulais que vous soyez choqués par cela au point de vouloir vous détourner. Et je voulais en faire assez pour que vous soyez en quelque sorte horrifiés, mais sans entrer dans la complaisance. Ainsi, les visages dans la foule en disent long sur ce dont ils sont témoins, et vous avez une réponse émotionnelle à leur réponse émotionnelle.»
L'horrible flashback a pris une journée complète de production en février, a déclaré Moore, et a été tourné dans un vieux fort en pierre juste au bord de la mer, ce qui créait des mouvements bizarres dans le vent et des difficultés imprévues pour l'équipe. “C'était presque comme une tempête de vent ici dans un coin, puis dans un autre c'était complètement immobile”, a rappelé Moore. Bien sûr, les conditions météorologiques extrêmes ont affecté une personne sur le plateau plus que les autres. “Je me souviens que c'était absolument glacial”, a déclaré Heughan, qui a passé une grande partie de la scène torse nu. “Je pense que mes tremblements à cause du vent et du froid ont été très utiles pour le personnage, car ça m'a fait sentir que je devais y passer bien vite, sinon je gèlerais !
L'environnement de tournage était également compliqué en raison de problèmes de santé et de sécurité antérieurs. Lors de la séance de fouet dans l'épisode 2, Heughan a été touché et est reparti avec des marques sur le dos, même s'il portait un rembourrage protecteur. Pour éviter tout contact accidentel entre l'arme et l'acteur cette fois-ci, Menzies a reçu un bref tutoriel sur la façon d'utiliser un fouet pour que, comme l'explique l'acteur, “je ne le fouette pas réellement, afin que Sam puisse continuer à travailler sur la série !” Parfois, il y avait un vrai chat à neuf queues en action ; à d'autres moments, Menzies utilisait un bâton sans lanières. Avec les deux armes, "je frappai trop court sur Sam", a déclaré Menzies. “Et parfois, si la caméra était sur moi, il y avait un poteau avec du caoutchouc enroulé autour pour que je puisse vraiment y aller [et] vous auriez la sensation que les queues heurtent quelque chose.”
"Tobias me fouettait mais ne faisait aucun contact", a déclaré Heughan, "et puis quelqu'un d'autre faisait le bruit du coup, pour que je puisse y réagir." Mais même si Heughan lui-même a été épargné cette fois, l'acteur n'est pas sorti indemne de la scène. La séquence nécessitait qu’il soit pendu par les poignets alors qu'il était enchaîné à un poteau avec de vraies menottes, et la traction du poids de son corps a causé des dommages. “Mes poignets ont eu plein de coupures et mes épaules étaient assez douloureuses”, a déclaré Heughan.
Le processus pour faire en sorte que le dos de Jamie ait l'air de prendre un coup de fouet impliquait plusieurs séances de maquillage et de prothèses, voilà pourquoi chaque étape nécessitait un voyage séparé vers la caravane du maquillage. Il fallait généralement deux heures pour appliquer les cicatrices de Jamie, mais pour refaire les blessures, il fallait encore une heure. Une pompe était utilisée pour faire couler le sang, et Heughan devait rester concentré sur ce qui se passait avec son dos afin de ne pas “se laisser tomber sur une chaise”, comme le disait Moore, en gâchant l'effet du maquillage. Non pas qu'ils aient pris trop de pauses. “C'était un jour où nous devions rester dans la zone”, a déclaré Menzies. “Nous n’avons pas vraiment bavardé, ni fait des câlins. Qu'y a-t-il vraiment à se dire ? Nous devions simplement le faire.” Heughan a ajouté: “Il se pourrait que nous ayons bu un peu de whisky.”
Menzies est entré dans le personnage en imaginant Black Jack comme une étude sur le sadisme. “J'ai eu plusieurs réunions avec Ron et Ira, et je voulais l'avoir pour que ce ne soit pas seulement de la colère ou de la rage ou de l'incontinence émotionnelle”, a-t-il déclaré. "C'est un homme qui est curieux de connaître les limites, les limites du cadre humain, et il y a quelque chose d'étrangement scientifique dans son regard." Plutôt qu’une perte de contrôle pendant la flagellation, ils ont convenu que la scène devait raconter la propre vision de Black Jack sur sa pathologie, ce qui, à certains niveaux, la rend plus dérangeante. "Il se heurte à quelqu'un d'aussi têtu que lui, et il y a quelque chose d'excitant à rencontrer une force inébranlable", a déclaré Menzies. “Et cette prise de conscience devait se produire de manière non verbale, sur le plan physique.”
Pendant que nous voyons le flash-back, Claire n’en entend parler que de Black Jack, mais elle sait combien de dégâts il a infligés depuis qu’elle a observé les cicatrices sur le dos de Jamie. Ajoutant à l'image viscérale, elle est découragée en entendant l'histoire racontée par un homme qui ressemble à son mari et exprime des remords apparents à propos du fouet. “C’est une tactique”, a déclaré Menzies. “Il ne lui ment pas, mais il utilise la vérité comme tactique. Et elle se raccroche à des fétus de paille. Tu veux penser qu'il y a peut-être un cœur à l'intérieur de Jack. Parce qu'il a la perspicacité et la connaissance de soi, elle commence à croire qu'il pourrait être un honnête homme. Il est peu probable qu’elle répète cette erreur.

"C'est une scène brutale, et je pense que ça devait l’être", a déclaré Menzies. "Vous avez besoin de ce contre-courant plus sombre comme antidote à certains aspects romantiques de l'histoire." Heughan était d'accord. “Bien que le fait de voir la flagellation elle-même puisse être surprenant, vous apprenez quelle est la force de Jamie”, a-t-il déclaré. "Vous connaissez la triste réalité de ce qui lui est arrivé."

“Nous en sommes très fiers”, a déclaré Moore. “Nous avons quelque chose qui semble véridique et horrible, sans être gratuit. C’est ce que ça doit être, car c’est l’histoire.”

Ronald D. Moore et les acteurs d'Outlander décomposent la scène de Fort William

Article écrit par Jennifer Vineyard pour Vulture

Traduction française : Marie Modica

Image : Starz 
Lien vers l'article original : https://www.vulture.com/2014/09/outlander-lashing-scene-ronald-d-moore-explainer.html?fbclid=IwAR1nzy5yEuaKRYuqKTmJLniY4Dpb-_-bqOBDpSKGzm-xQz_EP3LvKV9aSq0 

Tournage de la flagellation