MENU 

MENU 

MENU 

Par Delphine Robillard

A la vie

à la mort

Les duos dans Outlander  

 

Je vais m'intéresser dans ce billet aux trois duos de personnages secondaires de la série, Angus et Rupert, Ross et Kincaid, Gavin Hayes et Lesley, en m'attardant davantage sur le premier tandem. Pourquoi ces choix ? Pour deux raisons. D'abord parce que ces duos ne sont pas sans rappeler parfois les célèbres Laurel et Hardy du cinéma en noir et blanc de années 20, si différents et pourtant si complémentaires, si drôles et en même temps si touchants. Ensuite, parce ces personnages secondaires se développent au fil de l'intrigue, s'étoffent au-delà des apparences, et se révèlent être des âmes fortes et sensibles. J'aurais pu reprendre le titre d'un sitcom des années 80 et intituler ce billet « Les deux font la paire », mais je préfère au côté amusant suggéré ici, le titre plus solennel « A la vie, à la mort ».

Avant toute chose, je tiens à préciser que ces personnages sont très différents dans la série et les livres, autant physiquement que dans leur développement et leur destinée. Qu'à cela ne tienne, Diana Gabaldon elle-même a déclaré dans une interview que de tous les éléments rajoutés à ses romans pour la série, c’est le duo à la Laurel et Hardy que forment Angus et Rupert qu’elle préfère !

Toutes les analyses que vous trouverez ici seront donc une référence à la série.

 

Angus et Rupert sont d'emblée physiquement mal assortis, l'un aussi maigre que l'autre est dodu, l'un aussi renfrogné que l'autre est débonnaire, l'un aussi bagarreur que l'autre est nonchalant. Dès le départ ces deux-là apparaissent comme un duo improbable aux allures comiques.

Membre du clan MacKenzie, Angus Mhor est un buveur invétéré – petit clin d'œil au passage à la réputation des Ecossais qu'il ne fait pas démentir ! Rarement aperçu sans une bouteille à la main, son humeur est vite changeante. Il peut se comporter comme un gamin, faire des farces de mauvais goût et raconter des histoires salaces, être tout grimaçant de mimiques comiques et de fou rires enfantins, comme il peut se montrer prompt à la bagarre, provocateur, intimidant, presque violent. C'est très souvent dans ses relations avec Claire que s'expriment ces traits de caractère. Par exemple, dans la saison 1 épisode 4, alors que Claire qui jouait avec les enfants de Castle Leoch tombe à la renverse sur le dos, Angus vient pour rire se planter au-dessus d'elle les jambes écartées, l'expression de Claire nous donnant au passage peu de doute sur la réponse au mystère de ce qu'on porte sous un kilt !! Aussi, de par son aversion pour les Anglais, il est hostile à Claire et pense qu'elle peut bien retourner d'où elle vient, morte ou vivante. Dans la saison 1 épisode 5, alors qu'elle refuse de manger le poulet volé par la Garde et traite de voleurs ses compagnons de route, Angus se montre intimidant, s'emportant avec violence en lui saisissant le bras, la menaçant d'une arme et l'insultant. Au départ très méfiant à son égard, il devient progressivement moins hostile, lui fait confiance et lui apprend à se servir d'un couteau pour se défendre. Angus aime faire des blagues puériles- et Rupert est bon public- souvent par provocation comme lorsqu'il crache de l'eau sur Kincaid dans le campement avant Prestonpans (épisode10 saison 2), cherchant ainsi la bagarre qui, dans ce contexte de fatigue et de tension nerveuse, ne tarde pas à éclater.

Rupert MacKenzie, cousin de Dougal et Colum, puisque leurs pères étaient frères, semble avec ses allures de gros nounours être plus posé et avoir un caractère plus égal et plus souple. Il ne boit pas plus qu'il ne faut, parle d'un ton toujours jovial et calme. La scène où il doit surveiller Claire dans l'épisode 2 de la saison 1 et la suivre partout où elle va en trottinant péniblement derrière elle parce qu'elle marche vite relève presque du gag de situation.

 

Malgré leurs différences physiques et de tempérament, Angus et Rupert sont inséparables, sans cesse collés l'un à l'autre, sans cesse à partager une bonne blague, à se taquiner ou à se disputer pour savoir qui est de corvée ou qui aura les faveurs de telle ou telle femme. Ces scènes sont
réjouissantes et fonctionnent comme une pause comique, un moment de détente salutaire au milieu d'une intrigue prenante et souvent très intense, voire dramatique. Leur irruption dans la chambre nuptiale pour vérifier si Claire et Jamie ont bien 'consommer' est cocasse parce que mal venue, mais elle casse aussi le rythme assez lent du rapprochement des mariés et leur permet de 'passer à la vitesse supérieure’ !

Au-delà de leur amusante complicité, Angus et Rupert partagent un même sens des valeurs et une loyauté sans faille à leur clan. Ainsi, dans l'épisode 5 de la saison 1, dans la taverne ils défendent l'honneur de Claire quand d’autres écossais la traitent de putain. Comme le résume Murtagh, « vous êtes l'hôte des MacKenzie, nous on peut vous insulter, mais gare aux autres qui se permettent de le faire ».

Ils ont également toute la confiance de leur clan et sont présents dans les moments importants. Ce sont à nos deux compères qu'est confiée la tâche de faire façonner l'alliance de Claire à la demande de Jamie. Celle-ci remerciera d'ailleurs Rupert le soir de ses noces, lui disant qu'elle est magnifique.

Tous deux accompagnent Jamie à Fort William pour la sortir des griffes de Black Jack Randall, et acceptent plus tard la demande de Claire de l'aider à sortir Jamie de la prison de Wentworth. Rupert et Angus sont loyaux et dévoués, plus courageux et moins niais qu'il ne pourrait y paraître. Par exemple, dans la taverne où Claire, Murtagh et Willie s'inquiètent du sort de Jamie et se demandent comment ils vont bien pouvoir le libérer alors que Rupert et Angus boivent et rient comme des idiots avec des hommes à une table voisine, ils nous surprennent :

leur attitude à priori désinvolte au regard de la gravité de la situation était une ruse, ils ont réussi à soutirer des informations précieuses pour s'infiltrer dans la prison. De même, ils participent au sauvetage de Jamie et restent auprès de lui durant sa convalescence.

Là encore, après l'éprouvant épisode 13 de la saison1, Angus nous offre un moment de légèreté, une note comique : il ne peut s'empêcher de faire le pitre au moment des adieux sur la plage quand Claire, Jamie et Murtagh prennent un bateau pour la France. Il prend la liberté d'embrasser Claire sans ménagement sur la bouche, puis elle grimace et s'essuie les lèvres, indignée – scène de farce digne de certains films muets américains !  

Rupert, lui, réprimande son ami pour son geste déplacé et se comporte avec galanterie et de façon quasi chevaleresque envers Claire en lui faisant du baise-main. Même si nous savions que Rupert avait le sens de l'humour - pensez à sa réaction après le commentaire que fait Claire à son histoire devant l'auberge – alors qu'Angus a l'humour très gras, c'est une des premières scènes où leurs comportements divergent à ce point et où le côté jusque-là plus posé de Rupert nous apparaît comme l'élégance d'une attitude digne et droite sans doute due à son rang. Beaucoup plus tard, juste avant Prestonpans, on retrouve ce contraste lorsque tous deux rencontrent Charles Edouard Stuart. Angus s'en amuse et fait des courbettes ridicules alors que Rupert semble très impressionné et se tient avec prestance en l'honneur du prince.

Survivant de la bataille de Culloden, Rupert sauvera Jamie et lui pardonnera même à demi-mot d'avoir tué Dougal. Il fait ici preuve d'une immense sagesse, de droiture et de respect envers Jamie, à la fois membre de sa famille et meneur d'hommes apprécié. Il assume avec fierté son statut de traitre tout en sachant que cela le condamne à être fusillé par les tuniques rouges. Il aura juste essayé d'y soustraire deux très jeunes garçons par bonté d'âme, mais il accepte sa propre exécution avec courage et dignité, énonçant son nom avec fierté et défiant l'ennemi à suivre le rythme car il compte aller à sa mort d'un bon pas ! L'évolution de ce personnage au départ plutôt nonchalant et lisse en un homme fort, intègre et courageux le rend encore plus attachant, et sa mort est aussi douloureuse pour le spectateur qu'elle ne l'est pour Jamie

Mais ce que nous retiendrons surtout du duo Angus-Rupert, c'est bien sûr leur amitié. Celle-ci, faite de complicité, de partage et de taquineries, prend toute son ampleur au moment de la bataille de Prestonpans et nous en comprenons avec émotion toute la force dans l'épisode 10 de la saison 2. La veille de la bataille, Angus surprend une conversation entre deux amis, Ross et Kincaid. Ce dernier rappelle qu'ils n'ont aucun secret l'un pour l'autre, qu'ils savent où sont cachées leurs économies et que ce qu'il possède est aussi à lui. Ainsi, si jamais l'un d'eux devait mourir le lendemain, ils se promettent de veiller sur leur femme, enfants et récoltes. Impressionné, reconnaissant là sa relation avec Rupert, et pensant sans doute à sa propre mortalité, Angus lui propose le même marché : il lui laissera son épée, son couteau, son sporam et même sa putain – même là il ne peut s’empêcher d’être entièrement sérieux … ! Mais Rupert est superstitieux et refuse, pensant que cela pourrait amener 'l'œil du diable' sur eux. Le lendemain alors que la bataille gronde encore, Angus affolé ramène auprès de Claire son ami Rupert grièvement blessé, lui ordonnant de le soigner immédiatement. Le plaisantin de toujours a cédé la place à un homme rongé d'angoisse pour son meilleur ami. Claire prodigue avec succès tous les soins nécessaires et nous voilà tous rassurés.

Cependant, tellement concentré sur la survie de Rupert, Angus s'en est oublié lui-même : il succombe à la surprise générale à une hémorragie interne due à un coup de canon, il s'étouffe la bouche pleine de sang, émettant un faible et pathétique « save me mistress » à Claire (pas traduit ainsi, c'est bien dommage, dans la version française), mais il est trop tard. Et là, malgré sa blessure douloureuse, Rupert se lève, prend l'épée de son ami et la serre contre son cœur. Cette scène est déchirante de chagrin, de solitude et de désespoir. Plus tard, dans l'épisode 12 de la saison 2, juste avant Culloden, Colum en revoyant Rupert, se dit désolé pour la mort d'Angus, d'autant plus qu'il ne les aurait jamais imaginés mourir l’un sans l’autre. En effet, Rupert qui doit éprouver la culpabilité du survivant, ne se sent plus entier, il est comme amputé, Angus lui manque et il a perdu sa joie de vivre.

 

Quelques minutes plus tôt Ross venait de perdre Kincaid. Alexander Kincaid Fraser, le premier des hommes de Lallybroch à mourir ce 21 septembre 1745 à Prestonpans. Partageant maintenant le même chagrin, Rupert et Ross se saoulent et chantent en pleurant chacun la perte de leur meilleur ami, “come let us drink while we have breath/ for there’s no drinking after death”. Alors que Ross semble chercher à se rapprocher de Rupert, celui-ci garde ses distances, faisant sans cesse des allusions à son ami disparu. Réunis par le hasard de la vie et de la mort, ces deux duos devenus solos symbolisent à eux seuls les atrocités des combats qui mutilent les corps et déchirent les cœurs.

Au cours de la saison 3 nous faisons connaissance avec un nouveau duo, Gavin Hayes et Lesley. Ils sont amis et compagnons de cellule de Jamie à Ardsmuir. Ils lui vouent une admiration, une confiance et un respect total. Celle-ci est d'ailleurs réciproque puisque Jamie les employait dans son imprimerie d'Edimbourg d'où ils distribuaient ses pamphlets. 

Animés par le même besoin d'être à ses côtés et le servir, ils le suivront jusqu'en Amérique, où ils connaîtront hélas rapidement l'un et l'autre un destin tragique. Le lien fort qui les unissait à Jamie les motive jusque dans la mort. En effet, Lesley se fera sauvagement égorger alors qu'il tentait de protéger Claire, et Gavin Hayes, condamné à être pendu malgré tous les efforts de Jamie pour le sauver, demandera comme dernière volonté la présence de Jamie devant la potence, 'le visage d'un ami qui me sourit' (épisode 1 saison 4). Celui-ci tient parole et réussit péniblement à retenir ses larmes pour lui offrir ce dernier sourire. L'émotion de Jamie crève le cœur et n'est pas sans rappeler celle éprouvée quand Rupert est mort sous le feu des tuniques rouges. Réunie dans la taverne de Wilmington, la famille Fraser et Lesley célèbrent leur ami défunt en chantant une complainte écossaise appelée coronach. D'abord entonnée à capella par Lesley, elle est reprise en chœur par tous, même les autres clients présents. Cette scène est ainsi doublement bouleversante puisqu'elle rappelle aussi la présence de tous ces déracinés du Vieux Continent qui ont bâti l'Amérique et tous les sacrifices déjà endurés et à venir.

Cruellement, c'est au moment d'enterrer leur ami Gavin Hayes que les Fraser et leur ami Lesley vont tomber malgré eux dans le sinistre piège de Stephen Bonnet.

Ces deux personnages aux bonnes bouilles et au grand cœur, sympathiques, dévoués, touchants et attachants ne connaîtront hélas pas le' rêve américain'.

 

Parmi ces trois duos de la série, Angus et Rupert occupent évidemment une place privilégiée dans l'histoire et dans nos cœurs. Mais tous nous ont amusés ou émus, fait rire ou pleurer, nous les avons aimés, admirés, critiqués ou plaints. Ils étaient de joyeux compères qui cachaient des âmes fortes et sensibles. Ainsi, même si dès le début de la saison 4, chacun de ces duos a complètement disparu de l'écran, ils n'ont pas disparu de notre esprit tellement ils l'ont marqué par leur drôlerie, leur complicité, mais aussi leur destin tragique, et nous nous rappelons d'eux avec tendresse. 
 

Je termine par un petit clin d'œil aux acteurs qui ont développé leur belle complicité hors caméra :