MENU 

MENU 

Les références de

Never my Love

Par Éloïse Picquet  

 

Introduction et remarques : 

Valérie Gay-Corajoud  

Sombre et sans concession, le dernier épisode de la saison 5, Never my love, explore les limites de chacun des protagonistes ainsi que la façon dont ils parviennent à vivre à travers les drames, les douleurs et les obstacles qui se dressent sur leur chemin.

Que ce soit l’incapacité : celle de Brianna et Roger à traverser les pierres, celle de Jamie à protéger Claire et lui éviter la douleur, et enfin celle de Claire à se défaire de ses liens et à empêcher la rage de Lionel Brown de se déverser sur elle…

Mais tout autant la capacité : celle de Brianna et Roger à admettre que Fraser's Ridge est finalement leur maison, celle de Jamie à fédérer autour de lui pour partir à la recherche de sa femme et à la venger immédiatement, et bien sûr celle de Claire à trouver en elle un recoin protecteur où se mettre à l’abri pour ne pas sombrer dans la folie.

 

Tous se maintiennent sur le fil… à la limite du gouffre, mais toujours portés par les autres, comme un édifice dont chaque pierre soutient celles alentours et porte l’ensemble.

Éloïse Picquet a déniché une multitude de clins d’œil dans cet épisode, qui renvoient à d’autres moments phares de la saga.

Si d’autres vous sont apparus, n’hésitez pas à en faire part dans les commentaires.

En premier lieu, les références qui se trouvent dans les hallucinations de Claire.

🔹 Ce n'est bien sûr pas anodin si Claire porte une robe rouge lors de son hallucination. Cette robe fait référence à celle qu'elle porte à Versailles (voir le billet écrit par Eloise : La robe rouge).
Mais le rouge est également symbole de passion, d’amour, d’action, d’élégance, d’interdit et même de pêché dans certaines sociétés, tout ce que Lionel Brown ne peut tolérer de la part d'une femme ! Et puis bien sûr, rouge, comme le sang qui s’échappe de son corps maltraité.

🔹  Le chalet moderne nous renvoie à un Fraser's Ridge des années 1960. Il est d’ailleurs (les producteurs de la série le confirment) tiré d'un magazine que Claire feuillette lors de l'épisode 5 de cette même saison, Adoration Perpétuelle.

🔹 On ne pourra pas ignorer la présence du microscope que Jamie a offert à Claire et qui trône fièrement sur le bureau.

 🔹 Le vase bleu et blanc, quant à lui, rappelle celui que Claire regarde dans la vitrine d'Inverness au tout début de la saga et qui l'amène à se demander si un jour elle possèdera une maison bien à elle afin d'y d'installer un vase. Le vase devient alors symbole de foyer.

🔹  Le tableau qu’elle regarde depuis son canapé est bien évidemment une représentation de la grande maison de Fraser’s Ridge. Attend-elle qu'il prenne feu ?

 🔹 Jamie enveloppant Claire dans un tartan rappelle le tout premier épisode de la série lorsqu’il la protège du froid alors qu'ils sont sur le cheval. Ce même tartan avec lequel Claire enveloppe Jamie durant leur nuit de noces. C’est un symbole fort de l’attention et de la protection dont Claire a plus que jamais besoin.
D'ailleurs, la référence à cette scène du premier épisode est flagrante lorsque Jamie dit à Claire :"Tu trembles tellement que j’en claque des dents."

🔹  La tapisserie sur un pan du mur du chalet ressemble diablement à celle de leur chambre à Lallybroch.

 🔹 La libellule avec laquelle Germain joue fait adroitement référence à deux symboles forts de la saga.
- Tout d'abord la libellule dans l'ambre, offerte par Hugh Munro comme cadeau de mariage à Claire et qui est devenue, en quelque sorte, le talisman qui accompagne Jamie lors de son agonie sur la lande de Culloden. Agonie qui ressemble terriblement à celle qu'est en train de vivre Claire.
- Mais cette libellule, c'est aussi le petit avion que le tout jeune Roger fait voler au-dessus de sa tête alors que Frank et le révérend Wakefield sont à la recherche de Claire, disparue...

 🔹 La pluie qui s’égoutte du plafond peut faire référence au corps putride de Aaron Beardsley dont les excréments finissent par s'écouler à travers le plancher, ce qui alerte Claire (épisode 3 de la saison 5, libre arbitre). Mais elle peut tout aussi bien évoquer le foyer en danger, ou la vie qui s'écoule).

🔹  L’orange que Claire prend sur la petite table évoque sans nul doute possible celle dont elle se saisit en quittant la chambre de Louis XV alors que ce dernier vient d'abuser d'elle... Une forme de compensation symbolique.

 🔹 Ce n'est pas anodin si Ian est représenté en uniforme ! Tout d'abord, cela permet de l'identifier comme différent des autres, tout comme son accoutrement d'Indien le distingue des autres colons. Mais c'est aussi celui qui se sacrifie pour le bien commun, comme il s'est sacrifié pour Roger et Bree en se livrant aux Indiens.

🔹  L’annonce de la mort de Brianna, Roger et Jeremiah dans un accident de voiture par Lionel Brown et Hodgepile fait référence à la comparaison de Claire entre son premier passage à travers les pierres, et un accident de voiture qu'elle a eu enfant.
De plus, Frank est mort dans un accident de voiture, ce qui laisse à penser que le XXe siècle comporte finalement autant de dangers que le XVIIIe. Des dangers dont elle ne peut protéger ses enfants. N'oublions pas qu'à ce moment de l'histoire, Claire ne sait pas encore que Bree et Roger n'ont finalement pas traversé les pierres.

Il est à remarquer que lors de cette vision d'un monde idéal dans lequel Claire se sent protégée, Jocasta n'est plus aveugle et Fergus a ses deux mains.

Mais il n'y a pas que dans les hallucinations de Claire que cet épisode essaime ses références symboliques.

🔹 Alors qu'elle tente de s'échapper des griffes de Lionel Brown, Claire est filmée de dos, tout comme dans cette scène de la saison 1 lorsqu'elle court dans les bois en jouant avec les enfants de Castle Leoch. 

🔹  Alors que Claire est ligotée, Wendigo Donner évoque la lune qui est la même partout, cette lune qui est souvent évoquée, notamment dans la saison 3 lorsque, sur le bateau, Jamie parle du bonhomme de la lune et que Claire lui parle des premiers pas de l'homme et de la chanson qu'elle chantait à Brianna enfant.

🔹 Le plan vu d'en haut de Claire ligotée et blessée dans la forêt évoque l'enfermement de Jamie à Wentworth lorsque Claire le trouve par terre dans sa cellule.

🔹  Le lapin sur le tapis puis dans l’herbe est bien sûr le même que celui qui apparaît à Jamie sur la lande de Culloden, mais il est aussi le petit lapin en peluche de Brianna enfant.

🔹 Au petit matin, alors que Jamie a secouru Claire, elle se tient devant la rivière. Cela nous ramène à la première saison alors que Jamie vient d'apprendre que sa femme vient du futur. Il lui avait demandé alors si elle voulait rentrer à la maison. Le plan est identique... Claire de dos, enroulée dans le plaid de Jamie, ce dernier la surplombant légèrement, et prêt à la ramener chez elle.

🔹  Il est diablement ironique pour Lionel Brown d'être achevé à l'aide d'une seringue puisque c'est lui qui avait détruit celle de Claire, ce qui avait failli coûter la vie à Jamie lors de la morsure de serpent. Il est à noter cependant que, dans l'œuvre originale de Diana Gabaldon, Lionel meurt étouffé par un oreiller.
🔹 Quant à la sublime scène finale, elle évoque sans conteste la façon dont Claire avait protégé le corps de Jamie alors qu'il se mourait suite à la morsure du serpent. Cette fois, c'est le corps de Jamie qui fait rempart à la douleur.

🔹  Brianna aide sa mère blessée à se laver dans la baignoire. La scène est filmée comme lorsque Jamie lave le dos de Claire dans la saison 4.

Autres textes qui pourraient vous plaire  

 

Haut de page

Haut de page